Pré-sélection

Afin d’aider au processus de sélection des domaines à travailler un premier travail de synthèse a été mené avec l’aide des comités Stratégiques et de Pilotage en mars 2017.

Au cours de cette séance et sur la base des études menées par notre partenaire Orkestra (Institut de compétitivité d’Euskadi) sur les stratégies de spécialisation intelligente des 3 territoires, 4 domaines prioritaires ont été identifiés :

Fabrication avancée

Énergie

Agro-alimentaire

Santé

Ces domaines sont présents dans les 3 régions et les membres des Comités ont exprimé le souhait que la sélection finale des 2 domaines soit réalisée après une enquête auprès des acteurs économiques du territoire.

De même le Comité de Pilotage (composé d’ADI-NA, de la SPRI, du département économique du gouvernement de Navarre et de l’Eurorégion) a quant à lui recommandé de définir la nature des pôles transfrontaliers à créer.

S’agit-il de « pool » d’entreprises et de centres techniques capables de constituer une nouvelle chaîne de valeur ? ou d’un Métacluster se spécialisant sur le traitement d’une problématique commune ? ou d’une plateforme numérique recensant les besoins et les offres présentes sur le territoire économique transfrontalier ?

La consultation des acteurs de terrain permettra de recueillir leur avis sur la question.

Enquête terrain
auprès des acteurs

Suite à la pré-sélection des 4 domaines de spécialisation, une enquête terrain menée principalement auprès des entreprises, centres techniques et clusters, doit permettre de préciser le potentiel d’innovation de chacun.

Ainsi les données recueillies jusqu’à fin juin permettront d’identifier les pistes d’innovation engagées ou souhaitées en lien avec les 4 thématiques.

La compilation de cet ensemble d’informations permettra, in fine, de procéder au choix des 2 domaines à travailler jusqu’à la fin du projet et d’élaborer en commun un document d’analyse de la compétitivité de la zone transfrontalière Aquitaine-Euskadi-Navarre.

Portée de la collaboration

A partir de l’examen d’autres expériences de collaboration transfrontalière nous avons identifié 2 enjeux différents :

La recherche d’économies d’échelle implique de collaborer dans le but de rassembler les actifs des différents partenaires. Ainsi on obtient une masse critique qui permet d’accéder à de nouveaux marchés plus ambitieux.
Les bénéfices associés sont également l’augmentation de la visibilité internationale dans des secteurs spécifiques (plus grande visibilité au niveau européen, national…) et donc un intérêt accru pour les investisseurs étrangers.

La recherche d’économies d’envergure implique de travailler sur les complémentarités entre partenaires. Ainsi le groupe peut offrir une solution globale à des clients qui devaient individuellement contacter les membres.
La complémentarité est basée sur des différences dans les spécialisations en recherche, en technologie et en profil industriel.

Rôle des acteurs
intermédiaires

L’existence d’acteurs intermédiaires comme des associations, des organismes de soutien, des agences de développement, des clusters qui agissent dans les domaines sélectionnés, peut s’avérer fondamental lors de la proposition d’une dynamique de collaboration dans un domaine concret. De préférence, ces acteurs doivent être impliqués dans la RIS3 et doivent assurer la connexion avec les stratégies territoriales de chaque territoire et les initiatives qui en émanent.

De la même manière, ces acteurs doivent avoir connaissance du domaine sélectionné et doivent pouvoir se connecter à son tissu entrepreneurial et technico-scientifique.

L’implication de ces acteurs garantit, à l’avenir, la durabilité de l’initiative à long terme.